Le Premier Ministre et le Ministre de L’Economie procèderont prochainement au recrutement d’un Commissaire au Plan (rôle linguistique francophone).

Description de la fonction

Raison d’être de la fonction

Contribuer au développement d’une vision stratégique pour le Bureau fédéral du Plan ; coordonner l’élaboration des notes stratégiques quinquennales ; veiller à la mise en œuvre des projets contenus dans les programmes de travail semestriels afin de répondre aux missions définies par la loi et aux demandes des acteurs concernés, notamment le Conseil des Ministres et le Conseil central de l’Économie.

Cette fonction est intimement liée à celle du Bureau fédéral du Plan même, qui est de contribuer au développement d’une vision prospective et stratégique pour la Belgique et l’Etat belge en produisant, de manière autonome, des perspectives, des études diagnostiques et des évaluations de politiques.

Élaborer le programme de travail de sorte à contribuer à la préparation des politiques du gouvernement fédéral dans les domaines budgétaire, économique, social et environnemental et à permettre d’objectiver les choix de société pour le citoyen. Ceci requiert une grande autonomie de fonctionnement.

Contexte de la fonction

Relations internes

 

–     Présider le Conseil de direction du Bureau fédéral du Plan et ainsi s’assurer de la bonne exécution des travaux réalisés au sein des deux directions (la Direction générale et la Direction sectorielle) et des Services généraux. Il garantit également la cohérence entre ces travaux.

–     Assurer la gestion journalière du BFP en s’appuyant sur les responsables des deux directions et des services généraux.

–     Présider le Comité de concertation de base (CCB) et le Comité de prévention et de protection de travail (CPPT).

–     En concertation avec le Commissaire adjoint, assurer le suivi d’un certain nombre de groupes de travail du Bureau fédéral du Plan (groupe Greening : labels EMAS et entreprise écodynamique de l’IBGE ; INFOSEC: suivi du GDPR et de la sécurité de l’information; cellule communication; Diversité et inclusion, etc.).

Relations internes au sein de l’administration fédérale

–     Rapporter, sous la forme de publications et de présentations, au Conseil des Ministres, au Conseil central de l’Economie, au Conseil national du Travail et au Parlement dans le cadre de l’exécution des missions qui sont confiées au BFP par la loi.

–     Membre du Conseil d’administration de l’Institut des Comptes nationaux.

–     Membre de la Section fiscalité et parafiscalité du Conseil supérieur des Finances, et dans le cadre de cette fonction, vice-président du Comité d’étude sur le vieillissement.

–     Président du comité scientifique du budget économique.

Relations externes

–     Diriger la délégation belge au Comité de politique économique de l’Union européenne ou mandater un de ses collaborateurs pour cette fonction et, à ce titre, préparer les Conseils ECOFIN.

–     Diriger la délégation belge au Comité de politique économique de l’OCDE ou mandater un de ses collaborateurs pour cette fonction

 

Envergure (nombre de personnes, valeur ajoutée, cadre, budget, etc.) :

–     Nombre de collaborateurs : environ 95 dont 80 universitaires, essentiellement des économistes mais également des mathématiciens, des ingénieurs et autres.

–     Publication annuelle sur le site web du BFP d’environ 40 documents liés aux travaux récurrents ou à des analyses à la demande ou sur initiative propre.

–     Budget global du BFP : 12.000.000 euros (subvention de l’Etat : 11.500.000 euros ; recettes propres de projets de recherche : 500.000 euros).

 

Finalités

1.Diriger le Bureau fédéral du Plan

–     Développer une stratégie.

–     Initier des projets, organiser leur mise en œuvre, évaluer les résultats et finaliser les projets (publication de rapports, d’études et de projets informatiques, etc.) afin de répondre aux missions légales et aux demandes ponctuelles des commanditaires du BFP.

–     Coordonner l’affectation des ressources en collaboration avec le Commissaire-adjoint (budget, financements contractuels, ressources humaines), trouver et négocier des ressources supplémentaires notamment par la conclusion de contrats de recherche.

 –     Diriger, motiver, évaluer et assurer le développement des collaborateurs directs en vue de la réalisation des objectifs fixés.

2. Représenter la Belgique au sein d’institutions européennes et internationales

 -        Négocier des points de vue, recommandations et conclusions des Comités visés ci-dessus afin de défendre la position de la Belgique et du gouvernement fédéral au plan international, ou mandater un de ses collaborateurs pour cette fonction.

-        Négocier des projets au sein de réseaux internationaux de centres de recherche.

 3. Analyse et expertise

 –     Analyser des politiques économiques et sociales afin d’éclairer les choix des commanditaires du BFP : ministres, parlement et partenaires sociaux.

–     Présenter les travaux du BFP aux commanditaires, aux médias et à la communauté scientifique.

Bureau fédéral du Plan

Le Bureau fédéral du Plan (BFP) est un organisme d’intérêt public, créé par la loi du 21 décembre 1994 portant dispositions sociales et diverses. Ses missions sont reprises à l’article 127 de cette loi.

Il réalise des études et des prévisions sur des questions de politique économique, sociale, environnementale et examine leur intégration dans une perspective de développement durable.

 A cette fin, le BFP rassemble et analyse des données, explore les évolutions plausibles, identifie des alternatives et évalue les conséquences des politiques. Son expertise scientifique est mise à la disposition du gouvernement, des Chambres législatives, du Conseil central de l'économie et du Conseil national du travail ainsi que des institutions internationales. Le BFP assure à ses travaux une large diffusion. Les résultats de ses recherches sont portés à la connaissance de la collectivité et contribuent au débat démocratique.


Postes vacants

  • Nombre (1) - 1000 Bruxelles - Bruxelles

https://www.plan.be/index.php?lang=fr

Les candidats doivent au moment de leur entrée en fonction remplir les conditions suivantes :

  1. être Belge ou ressortissant d’un autre Etat faisant partie de l’Espace économique européen ou de la Suisse;
  2. jouir des droits civils et politiques;
  3. avoir une conduite répondant aux exigences de la fonction visée;
  4. être porteur d’un master délivré par une université.

La préférence sera donnée au candidat réunissant les conditions suivantes :

–     Disposer d’une expérience utile de 10 ans ou d’une expérience de 6 ans des techniques modernes de management pouvant être appliquées à une organisation multidisciplinaire et fortement informatisée

–     Disposer d’une bonne connaissance de l’ensemble des thèmes abordés par le Bureau fédéral du Plan.

–     Avoir une bonne connaissance du cadre institutionnel belge, principalement au niveau des relations avec les acteurs de la politique économique et sociale.

 

–     Avoir une bonne connaissance du cadre institutionnel européen et international, principalement au niveau des relations avec les institutions publiques européennes et internationales actives dans la politique économique et sociale.

–     Comprendre le processus de prise de décision politique.


Niveau

  • Master (diplôme universitaire ou enseignement supérieur de type long)

Le traitement afférent au grade de Commissaire au Plan est fixé dans l’échelle A53 (53.360 euros - 66.780 euros); ces montants sont liés à l’évolution de l’indice des prix à la consommation (coefficient actuel : 1,7758).

Contrat: Fonctions de management

Régime de travail: À plein temps

La désignation du candidat se fait selon l’article 12 de l’arrêté royal du 24 mai 1971 portant statut du Bureau du Plan et en déterminant l’organisation et les modalités de fonctionnement et qui établit que le Commissaire au Plan est nommé par le Roi sur proposition du Premier Ministre et du Ministre de l’Économie.

En vertu l’article 5 de l’arrêté royal du 9 juin 1971 portant statut du personnel du Bureau du Plan, modifié par les arrêtés royaux des 6 juin 1980, 1er août 1984, 27 juin 2001, 20 mars 2003, 20 décembre 2007 et 21 mai 2013, les membres du Bureau fédéral du Plan sont nommés pour un mandat d’une durée maximum de neuf ans ; ce mandat est renouvelable.

Les candidats intéressés sont invités à faire parvenir leur candidature à Selor par email via l’adresse accountmanager@bosa.fgov.be, dans un délai de 30 jours ouvrables qui commence à courir le premier jour ouvrable qui suit la parution de ce présent avis au Moniteur belge.

Les candidatures doivent comprendre :

–     Un curriculum vitae détaillé qui mettra en évidence l’adéquation du profil à la fonction décrite.

–     Ainsi qu’une lettre de motivation contenant notamment l’exposé de la manière selon laquelle le candidat envisage d’exercer le mandat.

Le Bureau fédéral du Plan s'engage pleinement pour la diversité de ses collaborateurs.

Christophe RAPPE - Directeur de cabinet Adjoint - Cabinet du Vice Premier Ministre Dermagne
P: 0497479923
E: christophe.rappe@dermagne.fed.be

Maak kennis met je toekomstige collega's

Werken voor .be?

Zoek de job die bij je past en kom erbij!

Ontdek alle openstaande vacatures